Chambre d'agriculture des Ardennes

acces

Agriculture Intégrée

Valoriser l’agronomie pour des systèmes plus autonomes

« L’Agriculture Intégrée est une approche globale de l'utilisation du sol pour une production agricole qui cherche au maximum à remplacer les intrants extérieurs à l'exploitation par des processus naturels de régulation. »  Philippe Viaux, Arvalis – Institut du Végétal

L’agriculture intégrée s’appuie sur un raisonnement global des systèmes de production (performance d’une rotation) et non sur l’unique analyse des itinéraires techniques (performance d’une culture). Elle replace donc l’agronomie au cœur des pratiques agricoles et intègre aussi bien des moyens mécaniques et biologiques que chimiques.

Pour la protection des cultures, l’agriculture intégrée consiste à réduire les risques liés aux bio-agresseurs (adventices, maladies, ravageurs), afin de rendre le système de cultures moins sensible. Il s’agit alors de  « se protéger » plutôt que « lutter contre ».

L’agriculture intégrée a donc plusieurs enjeux :


Technique :
Mettre en œuvre différents leviers agronomiques comme alternatives aux produits phytosanitaires et aux engrais, rénover les systèmes de cultures et les agrosystèmes pour les rendre plus autonomes vis-à-vis de ces intrants.

Environnemental :
Réduire l’impact de l’utilisation des produits phytosanitaires et des engrais sur l’environnement et la santé.

Economique :
Diminuer les intrants tout en préservant les niveaux de production agricole et ainsi réduire les charges et améliorer les marges.

Il n’existe pas de recette « prête à l’emploi », chaque agriculteur doit (re)construire son propre système selon ses contraintes environnementales, sociales et économiques locales.

Mentions légales | Contacts |  Plan du site |  Coordonnées   |  RSS